Approche et objectifs

Approche de la 51ème édition du Festival des Roses

Dans tout projet de développement local, il est crucial d’adopter un certain nombre de principes  à suivre dans une démarche bien élaborée  afin d’en assurer la  réussite et surtout la pérennité. Les principes de   la démarche prônés par les Organisateurs du Festival des Roses lors de la 51ème édition  s’était  principalement appuyé sur  4 éléments, à savoir : l’Approche Participative, l’Approche Evolutive, l’Approche Globale et l’Approche Intégrée.

L’Approche Participative qui érige l’intégration des instances locales,  des représentants des populations des 25 communes de Tinghir,  sans omettre celle des opérateurs économiques et  de la société civile. C’est en fait une implication commune qui sous-entend le partage de responsabilités entre les différents acteurs du dispositif à atteindre par le truchement d’un dialogue permanent, d’où le dynamisme de ce processus puisqu’il évolue dans le temps.

L’Approche Evolutive  qui permet aux organisateurs de progresser sur 3 mois, et ce, par le biais de  plusieurs réunions d’échange avec  les différents interlocuteurs associatifs, institutionnels et économiques pour s’assurer de la pertinence des projets et de  mettre en avant  les actions de prédilection ;

L’Approche Globale qui  garantit quand à elle l’inclusion de tous les acteurs et de  toutes les forces vives de Kelaât M’Gouna (économiques, intellectuelles, artistiques, sociales…) en vue de la promotion d’un développement global ;

L’Approche Intégrée qui  demeure un point fort dans ce dispositif puisqu’elle  corrobore la stratégie d’améliorer le niveau de vie de la population locale par l’effort des intervenants qui œuvrent pour le développement socio-économique de la région.

Ces dites approches ont permis une association  avec l’administration territoriale et l’implication de  la population des communes à travers les élus locaux et les associations, les opérateurs économiques, les organisations professionnelles, les administrations et les porteurs de projets comme susmentionné… Ceci a favorisé la possibilité de mieux cerner les  contraintes des  zones à développer  et de mieux cibler l’optimisation de  leurs potentialités et la bonne gestion des opportunités qu’elles  présentent.

Le Festival des  Roses 2014 adopte une nouvelle approche !

L’intégration de telles approches dans le nouveau concept de l’organisation du Festival des Roses a été principalement initiée par Monsieur le Gouverneur de la Province de Tinghir ;   soucieux  de mener à bien le défit d’un projet de développement local par le biais d’une manifestation puisant ses racines dans la mémoire collective de toute une communauté,   il a atteint son objectif d’impliquer une pléiade de partenaires institutionnels dans ce processus et a  également réussi à puiser  les fonds nécessaires pour la concrétisation d’un projet d’une si grande envergure. Visionnaire invétéré, Monsieur le Gouverneur de la Province de Tinghir,  n’a point omis le rôle des collectivités locales ni des structures sociétaires régionales dans ce dispositif. Un éminent succès ayant été enregistré lors de la 51ème édition du festival des roses par l’élaboration de cette démarche, surtout le dispositif participatif qui s’avère être la clef de voûte de toute la procédure organisationnelle de l’événement,  Monsieur le Gouverneur, en étroite collaboration avec le comité d’organisation,  soucieux de hisser d’avantage le niveau du festival des roses,  a développé une nouvelle stratégie dans la mise en œuvre de l’édition en cours. Pour ce faire, les approches préalablement requises sont maintenues, toutefois avec une certaine ouverture qui octroiera  à la population  tinghirie la légitimité d’être l’authentique mentor de la manifestation qui fait la singularité de son fief et surtout sa  fierté.

En effet,  une démocratie participative sera de mise dans le tissage  des différentes structures des activités du festival des roses programmées en 2014 ; c’est une procédure qui privilégie  le partage dans l’exercice des fonctions et l’implication massive, sinon exclusive des acteurs locaux dont les associations, et ce,  dans la prise de décision et la mise en œuvre des différents dispositifs à appliquer. Cette forme de participation s’appuie sur le principe de la citoyenneté active et avertie ;  l’acteur principal dans ce procès devrait avoir les capacités requises de chercher par lui-même les solutions aux embûches qui pourraient entraver son parcours. En grande majorité, ce sont lesdits acteurs locaux qui jouent un rôle central dans ce mécanisme, et ce,  en tant que partenaires-organisateurs.

La démocratie participative pourrait être définie comme une  forme complémentaire de partage des décisions dans laquelle est conservée  le rôle  des organisateurs, et qui associe néanmoins plus amplement et plus directement les acteurs locaux  à l’élaboration des différentes actions et activités programmées lors du Festival.

Aussi, dans le cadre de l’organisation du festival des roses dans sa 52ème édition, l’implication de la population locale sera plus massive et plus palpable ; les commissions retenues pour la mise en œuvre des différentes  programmations lors de l’édition en cours,   devraient s’acquitter des  fonctions qui lui ont été confiées ou qu’elles ont choisit de mener, et ce, comme suit   :

-décision du budget à allouer pour chaque projet avec les détails de chaque dépense sollicitée – information à communiquer au comité d’organisation afin d’en assurer le déboursement ;

-l’étude de faisabilité des projets proposées et le choix des entités ou organismes qui assureront la mise en œuvre sur le terrain des activités programmées, et ce, en corrélation avec la commission provinciale –dite comité de pilotage- présidée par Monsieur le Gouverneur ;

-organisation et  suivi de l’activité dont elle est chargée ;

-préparation des différents programmes à communiquer à la Direction du festival en temps requis, et d’en faire part au  comité de pilotage ;

-mener à bien  les activités dont elle a la charge.

Le rôle du comité d’organisation se limitera quant à lui  à :

-la coordination générale entre les différents acteurs du processus d’organisation dont les  commissions retenues et les instances locales ;

- la prospection pour l’établissement de partenariat avec des sponsors potentiels qui financeront la manifestation ;

-la gestion et l’encadrement organisationnels des différentes activités programmées ;

-la logistique se rapportant à la manifestation et à ses hôtes.

Le comité d’organisation du Festival des Roses relève un nouveau  défit  en adaptant La démocratie participative et en confiant les rênes du développement d’un projet local -le festival des roses- à ses propres bénéficiaires ; le résultat ne pourrait être que positive vue l’expérience acquise par les acteurs locaux  par le truchement de la collaboration édifiante et réussie lors de la 51ème édition de l’événement avec ledit comité d’organisation.

Objectifs                                                           

Les objectifs escomptés de la manifestation sont comme suit :

-Promouvoir la Rose et ses produits au niveau National et International ;

-Fédérer l’ensemble des acteurs (professionnels et institutionnels) autour d’un projet commun de développement de la Rose ;

-Créer une plate forme d’échanges entre les différentes parties prenantes (population locale, communes, associations, institutions) ;

-L’encadrement des producteurs et l’introduction de techniques nouvelles pour améliorer la productivité et la qualité ;

-Reconnaître/Valoriser/Souligner le travail des populations locales particulièrement celui des femmes ;

-Accroitre et promouvoir le potentiel touristique de la région ;

-Mettre en valeur le patrimoine culturel de la région ;

-Faire le point sur l’état de l’art de la filière ;

-Promouvoir les innovations et l’entreprenariat dans la filière de la rose ;

-Contribuer efficacement au développement socio-économique  de la population  local par la création de nouvelles opportunités d’emploi ;

-L’appui des jeunes porteurs de projets novateurs et à tendance créative  pouvant contribuer efficacement à l’amélioration des secteurs clefs de la région en question,  en l’occurrence la Rose,  l’Artisanat ou  le Tourisme ;

-Participer à la dynamisation du commerce local ;

-Inculquer l’esprit associatif et l’ardeur de  compétitivité chez les jeunes de la région.