Trophée « la Rose d’Or »

Dans une initiative d’encouragement pour toutes les performances locales, que ce soit des agriculteurs, des chercheurs universitaires, des femmes actives dans le cadre associatif, des opérateurs économiques, associations ou coopératives  œuvrant pour l’amélioration des acquis se rapportant à la filière de la rose, le trophée « la Rose d’Or » a été initialement créée.  Néanmoins,  le comité d’organisation du Festival des Roses, lors de l’édition en cours,  voudrait rendre hommage exclusivement à la Femme Rurale, plus spécialement à celle opérant dans le domaine de la Rose. Cette prédilection vis-à-vis de la Femme Rurale n’est point fortuite ! Elle rentre dans le cadre de la politique prônée par les initiateurs de la nouvelle version de la manifestation et qui n’est autre que de mettre en exergue les spécificités qui distinguent la population locale. Et la Femme locale a depuis toujours joué un rôle très important dans le processus de production de la Rose ; c’est à elle qu’est allouée la mission de la cueillette  de la précieuse plante (voir la délicatesse de l’exécution de la tâche).    En outre, cette consécration sera une reconnaissance pour les  efforts fournis par ces femmes qui évoluent en grande majorité dans des conditions précaires vue la nature saisonnière de leur activité. Il y en a même pour qui la cueillette est la seule source de revenu viagère, faisant survivre de surcroit  toute une famille.

Ainsi, en 2014, la consécration des trophées « La Rose d’Or » sera réservée aux femmes opérant dans la cueillette de la Rose, en l’occurrence :

-La doyenne des cueilleuses ;

-Des femmes présentant une déficience sociale (genre veuves et divorcées avec une charge d’enfants mineurs…) ;

-Des femmes d’âge avancé ayant consacré toute leur existence à la cueillette de la rose.